Ce week-end, ceux qui regardent encore la télévision, et particulièrement RTL-TVI le dimanche matin, ont une nouvelle fois entendu Alain Raviart donner son avis. Mais si ! Alain Raviart, ! Vous voyez ? C’est ce type qui fait partie d’une bande de chroniqueurs dans l’émission « On refait le monde », en compagnie de l’avocat de Marc Dutroux, d’Emmanuelle Praet, la Zemmour belge -bas de gamme-, et de Missel  Henrion (ces 3 autres inquisiteurs, ainsi que d’autres auront également le droit à un petit article, chacun son tour !).

« On refait le monde », présenté par  Georges Huercano, stagne à plus ou moins 130.000 téléspectateurs depuis 2 ans, soit deux fois moins  que « clé sur porte » ou « le jardin extraordinaire ».  Ce n’est certes pas énorme, mais c’est encore trop. Le principe est simple : des chroniqueurs mondains parlent de l’actualité, ricanent bêtement, expliquent aux téléspectateurs qui est démocrate ©, qui ne l’est pas. Sophisme à volonté, prenez et mangez-en tous. D’ailleurs, ceux qui mangent ce genre d’émission aiment et en redemandent.  Ces chroniqueurs ont leurs fans sur Facebook, très souvent des pauvres gens qui manquent de conscience politique, qui se pressent d’aller les féliciter d’avoir « osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas», tout fiers d’avoir pu communiqué sur la page Facebook de quelqu’un qui passe à la télé, et persuadés que la politique belge et internationale se résume à la polémique sur les pandas. Ces même gens qui râlent en permanence, mais qui pensent que le PS et le MR sont deux partis différents, deux systèmes différents. La stratégie de l’émission est claire et très facile à comprendre: pratiquer la fausse subversion, éviter les sujets importants, ne surtout pas parler de vraie politique, et faire croire à ceux qui ont le courage de regarder qu’il n’ont pas d’autres choix que de voter pour les 4 partis dits démocratiques. Ils ont d’ailleurs chacun leur petit rôle à jouer, afin de donner l’impression d’un clivage gauche/droite, progressisme/conservatisme.

Revenons à notre mouton. Alain Raviart a été journaliste de 1993 à 2001 sur la chaîne RTL, et a ensuite été Directeur de la Communication et Porte-parole du CDH de 2001 à 2008, il fut un proche collaborateur de Joelle Milquet durant toutes ces années. Il a notamment été chargé du dossier du changement de nom du parti, PSC en CDH. Il faut dire qu’Alain Raviart, comme tous les francs-maçons, est un extrémiste laïc. Il l’a encore prouvé ce dimanche en déclarant avec son air haineux, et son petit filé de bave démocrate humaniste: « Laurent Louis est un fou de Dieu, fou de lui-même, il prône le droit islamique à la place de droit à nous, bien démocratique». Ces paroles sont bien entendu faciles, lâches et mensongères, voire diffamatoires, mais le but de cet article n’est pas de défendre Laurent Louis. Etant donné que le député refuse de participer à ce cirque, refuse qu’on lui colle une étiquette, refuse d’entrer dans le moule des politiciens, il est tout à fait normal que Laurent Louis soit violemment attaqué par le système politico-médiatique, dont Alain Raviart en est la parfaite caricature. Pour rappel, il avait déjà dit lors d’un sujet consacré à Dieudonné, que celui-ci n’est pas subversif car il n’est pas laïc (véridique, il a osé). C’est bien connu, les catholiques et les musulmans dirigent les parlements, les banques, les tribunaux, les médias et les universités belges et françaises…

Alain Raviart n’est pas seulement un militant cathophobe et islamophobe, il est également un roi de la communication. Il ne s’en cache pas, il assume, c’est d’ailleurs son métier. Autrement dit, son métier est de « faire passer la pilule », mettre beaucoup de forme pour cacher le fond. Ni plus ni moins, Alain Raviart est un pro du marketing politique et il le démontre à chaque fois qu’il a la parole. Comme expliqué sur le site internet de son entreprise, KO communications : « Alain Raviart et ses partenaires mettent à votre service tous les métiers de la communication, selon vos besoins qu'ils soient urgents ou non. Cette intégration horizontale et verticale de la communication permet une maîtrise optimale de l'information et des messages à diffuser sur le fond et la forme. (..)En un coup de téléphone, KO Communications vous offre, clef sur porte, tous les services et les métiers de la communication : relations presse (écrite, audio-visuelle), média-training et coaching, stratégie média, plan média, publicité, consultance, internet, communication d’entreprise et institutionnelle, réalisations rédactionnelles et audiovisuelles .(…) Pour ce faire, KO Communications a notamment noué un accord privilégié avec l’agence de publicité Mc Cann-Erickson. Nous pouvons dans l’heure mobiliser une équipe qui couvre tous les pans de la communication ».

Oui, nous en sommes là… La minuscule et ridicule oligarchie politico-médiatique belge prend tout un peuple pour des clients, des pigeons qu’il faut convaincre à force de marketing et de « coups de com’ », de publicités grotesques. Ils auraient tort de ne pas continuer à le faire, cela a fonctionné pendant très longtemps, et cela fonctionne encore pour une partie de la population.

Mais pour combien de temps encore ?

 

A suivre.

Rejoignez-nous sur facebook: https://www.facebook.com/contagion.canalblog

Source: Externe