Didier Reynders, notre sinistre de la soumission (officiellement appelé Ministre des Affaires étrangères)  est allé faire son petit numéro au Proche-Orient. Rien de neuf. « Processus de paix », « dialogues », « chacun doit y mettre du sien », « la Belgique à un rôle à jouer », « blabla ».

Les médias ont évidemment fait le boulot habituel, en faisant comme si il s’agissait d’un conflit, en nous disant que Netanyahu a renoncé à un projet de colonies en Cisjordanie . Devra-t-on bientôt les féliciter de ne pas voler la terre des palestiniens , quand ça leur arrive ?

Les médias nous ont également bien fait comprendre que Didier est neutre. En effet, il s’est rendu des deux côtés du mur : occupants et collabos.

Un détail a cependant été oublié par les médias, tout le monde a oublié de parler de ceux qui accompagnaient Didier Reynders lors de ce voyage. Les voici (voir photo), chacun jugera :

Maurice Sosnowski , président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique.

Kouki Frohmann, présidente du Forum d’Anvers.

Elie Ringer, Président de la Fondation du judaïsme.

Julien Klener, président du Consistoire israélite.

Etait également présent un député MR.

La question est très simple : que faisaient ces citoyens belges, qui ne représentent à priori qu’une minorité d’une minorité de la population belge, lors d’une visite ministérielle à l’étranger ? Comment se fait-il  que des représentants communautaires dictent la politique étrangère de notre pays ?

 

Rejoignez-nous sur facebook: https://www.facebook.com/contagion.canalblog

CCOJB